Pendant la Seconde Guerre mondiale, beaucoup d’œuvres d’art et de biens culturels appartenant à des propriétaires tant publics que privés ont été abandonnés, pillés ou volés. Un important trafic d’art s’est ainsi développé, surtout en Europe occidentale et centrale et donc aussi en Belgique. Après la Seconde Guerre mondiale, bon nombre de biens culturels ont été repérés, retrouvés et restitués à leurs propriétaires légitimes. Mais la provenance de tous les biens culturels retrouvés n’était pas toujours claire. Après les années d’occupation et la libération, certains de ces biens culturels ont atterri dans des collections publiques ou se sont retrouvés aux mains de propriétaires privés.

Lors de la Conférence de Washington de 1998, la Belgique a adopté les principes relatifs aux biens culturels pillés et disparus. Les musées et institutions culturelles ont collaboré avec la Commission d’étude des biens juifs et la Commission de Dédommagement pour clarifier la provenance de ces biens culturels. Il s’agissait d’œuvres d’art qui avaient potentiellement fait l’objet de pillages ou d’achats par les nazis, ainsi que de leur restitution après la guerre en Belgique et par la Belgique.

Les recherches ont pris un certain nombre d’années. À l’issue de ces enquêtes, et dans un souci de transparence, il a été décidé de répertorier dans une base de données les œuvres d’art de provenance non identifiée ou de provenance incomplète, dans le but d’obtenir davantage d’informations sur l’histoire de leur acquisition. Cette base de données se concentre principalement sur les tableaux et sculptures qui se sont retrouvés dans les collections muséales après la Seconde Guerre mondiale. Ces recherches sont le fruit d’une étroite collaboration entre les Communautés, l’État fédéral, les institutions concernées et les musées.

Monogrammiste D.R., fin du XVIe siècle, « Le Portement de l…
Monogrammiste D.R., fin du XVIe siècle, « Le Portement de la croix », 1591, Collection MSK Gent - Collection Communauté flamande

Cette œuvre a été vendue par le marchand d’art (la galerie) Louis Manteau à Bruxelles le 29 août 1942 à Kajetan Mühlmann. Elle a été revendue pour 14.000 RM à Hermann Göring. La collection d’art a été transférée de Carinhall à Berchtesgaden en 1945 et a été retrouvée par la division américaine des Monuments, Fine Arts & Archives à Berchtesgaden en 1945 (n° Berchtesgaden 143). Elle a ensuite été transportée au Collection Point München (n° Munich 5181, n° cadre 6576), restituée à la Belgique (n° Service de Récupération économique A.258) et cédée en 1952 au Musée des Beaux-Arts de Gand.

d’après Pieter II Brueghel, « L’Avocat du village », 1621, …
d’après Pieter II Brueghel, « L’Avocat du village », 1621, Collection MSK Gent - Collection Communauté flamande

Cette œuvre était la propriété d’un collectionneur belge inconnu. Elle a été achetée par une maison de ventes aux enchères au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles le 2 mai 1941. Elle a été récupérée par le Service de Récupération économique (SRE) dans la zone britannique (n° SRE B.49) le 4 juillet 1948 et cédée en 1952 au Musée des Beaux-Arts de Gand.

Pieter de Bloot, « Paysage avec une ferme », Collection MSK…
Pieter de Bloot, « Paysage avec une ferme », Collection MSK Gent - Collection Communauté flamande

Le collectionneur d’art Pieter Smidt van Gelder a vendu cette œuvre à Anvers à Kajetan Mühlmann. Elle a été revendue à A. Hitler pour la collection Linz ; cette collection a été entreposée dans les mines de sel d’Alt-Aussee (n° Aussee 2926) et retrouvée par la division américaine des Monuments, Fine Arts & Archives en 1945 (n° Linz 1426). Elle a ensuite été transportée au Collection Point München (n° Munich 4277) et restituée à la Belgique (n° Service de Récupération économique A.62). En 1952, l’œuvre a été cédée au Musée des Beaux-Arts de Gand.

Gillis I Mostaert, « La Kermesse de la Saint-Georges », Col…
Gillis I Mostaert, « La Kermesse de la Saint-Georges », Collection MSK Gent - Collection Communauté flamande

Cette œuvre a été achetée en Belgique pendant les années de guerre par le Museum für Kunst und Geschichte de Lübeck et récupérée par le Service de Récupération économique (SRE) dans la zone britannique (n° SRE B.43) le 4 juillet 1948. En 1952, elle a été cédée au Musée des Beaux-Arts de Gand.