collection
Ciment: 46 cm
2006-A

Wilhelm Lehmbruck est considéré comme l’un des plus grands sculpteurs du 20e siècle. Sa « Tête de jeune fille se retournant » est née lors de sa période parisienne (1911-1914). Pendant ces années, il est passé d’un style réaliste à une plus grande expressivité et intériorisation. Lehmbruck partage cette recherche d’une forme sobre et spiritualisée avec les sculptures de Minne d’avant 1900. Lehmbruck avait vu le travail de Minne dans des expositions en Allemagne et il l’admirait beaucoup. La « Tête de jeune fille se retournant » affiche une dualité remarquable dans sa forme et son expression : en se positionnant en face ou à droite de la sculpture, c’est l’expression mélancolique et la beauté presque classique du visage qui priment. Vu de la gauche, il semble se replier sur lui-même. C’est également depuis cet angle que la distorsion et la tension qui en résulte sont les plus fortes.