collection
Huile sur toile: 265,5 cm x 193 cm
S-9

Pratiquement dès sa mort, Saint François d’Assise devient une figure légendaire. L’histoire de sa stigmatisation est très populaire non seulement en Italie, mais aussi au nord des Alpes. En 1224, deux ans avant sa mort, Saint François a une vision sur le mont La Verna près d’Arezzo, où il s’est retiré avec le frère Léon. Le Christ crucifié lui apparaît sous les traits d’un séraphin à trois paires d’ailes. Au même instant, il reçoit les stigmates, les cinq blessures du Christ, qu’il gardera jusqu’à la fin de sa vie. Le crâne et le livre de prière ouvert, à droite en bas du tableau, symbolisent la vie de méditation et de renoncement que fut celle de Saint François. Rubens peint plusieurs versions de ce thème. Ici nous voyons le saint de face, regardant le spectateur. L’image du visage empreint de douleur et de confusion accentue l’élément dramatique de l’événement, une représentation typique des oeuvres tardives de Rubens. Ces dernières se caractérisent aussi par leur recours à des camaïeux de gris tendres. Le retable décorait autrefois un autel latéral de l’église des Récollects à Gand, aujourd’hui disparue.