collection
Huile sur toile: 38 cm x 48 cm
2007-B

Dans son Pierrot et squelette en robe jaune, Ensor a combiné de manière originale son intérêt pour la nature morte et son goût pour le travestissement. La mise en scène propre aux natures mortes est transgressée, de sorte que la représentation acquiert un caractère fantastique et que les «objets inanimés » tiennent lieu d’organismes vivants. Cette oeuvre est aussi remarquable sur le plan stylistique. Durant les années 1890, Ensor a volontiers peint de plus petits formats. Dans ces oeuvres plus intimes, l’élément graphique devient plus présent, tout comme dans ce tableau. L’utilisation des couleurs est claire et fraîche, ce qui renforce l’aspect grotesque et fantastique de la scène au détriment de sa dimension morbide. La représentation, le coloris clair et les moyens techniques d’Ensor se conjuguent dans cette oeuvre de manière saisissante.