collection
Huile sur toile: 134,6 cm x 124,6 cm
1941-A

Les rares nus dans l’œuvre de Jean Brusselmans ne sont, comme celui que nous voyons ici sur cette peinture monumentale, qu’une occasion pour l’artiste de faire dominer le jeu de lignes horizontales et verticales, et de le poser en contraste avec le corps massif de son épouse au centre du tableau. Le bras au-dessus de la tête et le drap tombant inscrivent le personnage dans un rectangle vertical; la pâleur de celui-ci contraste avec l’arrière-plan lisse dans une palette de brun et de bleu grisâtre. En 1938, Brusselmans reprendra ce thème dans une forme légèrement modifiée.