collection
Huile sur toile: 148,7 cm x 118,8 cm
1905-A

Au même titre que la plupart des scènes de genre datant du XVIIe siècle, Repas frugal illustre vraisemblablement une sentence ou un récit moralisateur. Bien qu'on n'ait jamais percé à jour son exacte signification, l'œuvre fait très probablement allusion à la pauvreté et l'hospitalité. Assis en bout de table, un garçon aux joues gonflées souffle sur sa nourriture. Ce pourrait être une allusion à l'expression « souffler le chaud et le froid » ou au dicton « qui s'est brûlé la langue n'oublie plus de souffler sur sa soupe ». De par sa composition, l'œuvre est apparentée aux bodegones, les scènes religieuses à caractère remarquablement réaliste peintes durant sa jeunesse par le peintre espagnol Vélasquez. Le jeu d'ombres et de lumière, les personnages populaires et la représentation réaliste sont également évocateurs du style du Caravage.