collection
Huile sur toile: 217 cm x 226 cm
1955-M

L’évangéliste Luc raconte l’histoire de deux disciples de Jésus qui rencontrent ce dernier sur la route d’Emmaüs le lendemain de sa résurrection. Mais ils ne le reconnaissent que lorsqu’il rompt le pain dans l’auberge. La pyramide de sel sur la table symbolise l’hospitalité. Le chat incarne l’immortalité, et ce depuis la nuit des temps. Le repas à Emmaüs, une scène historique d’inspiration biblique, date de 1664. Elle est longtemps attribuée à Philippe de Champaigne qui a peint plusieurs versions sur ce thème. Aujourd’hui, on la considère comme une œuvre réalisée par son neveu et élève Jean-Baptiste de Champaigne. Les personnages grandeur nature baignent dans un tendre clair-obscur. La douceur des traits empreints de réserve et la simplicité d’expression et de geste sont des caractéristiques de l’oncle et du neveu de Champaigne.