collection
Huile sur toile: 125,5 cm x 177,5 cm
1886-D

Outre des œuvres symboliques, Léon Frédéric peint en premier lieu des scènes réalistes illustrant la vie des gens simples: ouvriers, sans-logis, paysans. Il est touché par leur misère ainsi que par le profond sentiment religieux qui gouverne la vie des vieillards dans les campagnes. Sur le plan du contenu, Le Repas de funérailles s’inscrit dans une série de quatre tableaux, Les Âges du paysan, qui permet à l’artiste d’étudier la physionomie des paysans. Ici, le visage blême de la vieille femme au bout de table est digne d’intérêt car il est à peine esquissé. Frédéric pourrait suggérer par là qu’elle aussi est au seuil de la mort. L’homme aux mains jointes, à gauche à l’avant-plan, évoque les donateurs reproduits sur les retables du quinzième siècle. La lumière filtrée par les arbres et illuminant les visages souligne l’atmosphère spirituelle.