collection
Huile sur toile: 321,5 cm x 363 cm
S-14

Sainte Rosalie vécut au XIIe siècle. Selon l’histoire, elle se retira et vécut en ermite dans les grottes de Monte Pellegrino près de Palerme en Sicile. Là, un ange l’emmena devant le trône de la Sainte Vierge et de l’Enfant Jésus qui lui offrit une couronne de fleurs. C’est le sujet de ce tableau. Sur le retable de Gaspar De Crayer, sainte Rosalie est vêtue d’un manteau de brocard d’or et tient une couronne de roses en main. Les livres, le lys et le crâne sont les seules références à sa vie d’ermite. Provenant de l’église des jésuites d’Ypres, ce retable mesure à l’origine deux mètres de plus en largeur. Après l’abolition de la Compagnie de Jésus en 1777, l’œuvre est acquise par l’abbé de l’abbaye Saint-Pierre à Gand qui l’installe dans son église abbatiale. Le musée d’histoire de l’art de Vienne possède une toile d’Antoon van Dyck sur le même sujet et avec une composition similaire, mais qui aura été peinte quinze ans plus tôt.

Gaspar de Crayer est l’un des principaux épigones de Rubens aux Pays-Bas du sud. Originaire d’Anvers, il est l’élève de Raphaël Coxie à Bruxelles, où il dirigera ultérieurement son propre atelier. De Crayer exécute de nombreuses commandes pour la ville et la Cour. Il s’installera à Gand en 1664.