collection
Huile sur toile: 157,5 cm x 131,5 cm
1880-E

Dans le tableau L'Aïeule, Léon Lhermitte réunit au sein d'une même œuvre la jeunesse et la vieillesse des campagnards. Assise sur un banc d'église et avec sur les genoux un livre de prières ouvert, la vieille dame a le regard perdu et découragé dune femme marquée par la vie, ce dont témoignent les profondes rides de son visage. L'imminence de la fin de ses jours est opposée à la jeunesse de la fillette agenouillée, dont le visage au teint vif est encore épargné par la vie. Par son approche, Lhermitte se manifeste comme un adepte du naturalisme, un genre populaire à cette époque: la scène est rendue dans le moindre détail, et le peintre l'observe sans se glisser dans la peau de ses personnages. Il s'inspire pour ce thème d'une scène observée dans l'église de Mont-Saint-Père en Picardie.