collection
Huile sur toile: 53,8 cm x 67 cm
2011-GQ

Bien que Théo Van Rysselberghe ait découvert le néo-impressionnisme dès 1886, il n’en appliquera les techniques qu’en 1887–1888. Il rejoint ainsi les rangs, aux côtés de Belges tels que Willy Finch, Georges Lemmen et Henry Van de Velde, des premiers artistes qui marchèrent dans le sillage de Georges Seurat. La Vallée de la Sambre est l’un des tout premiers paysages entièrement pointillistes de Van Rysselberghe. Délaissant la représentation impressionniste, de la nature, l’artiste analyse ici le paysage de manière presque scientifique. Le tableau appartenait à l’origine à Sylvie Descamps, belle-mère de l’artiste et éditrice bruxelloise d’Emile Verhaeren, entre autres. Elle possédait une maison de campagne à Thuin (Hainaut, Belgique), au bord de la Sambre, où le peintre et son épouse, Maria Monnom, séjournaient régulièrement en été. Van Rysselberghe y était en 1890, l’année qui suivit son mariage, et c’est là qu’il peignit cette oeuvre. Il l’exposa l’année d’après aux Vingt.