collection
49,8 cm x 65,2 cm
1954-O

À partir de 1907 et jusqu'en novembre 1908, Léon Spilliaert réalise une série d'autoportraits, dont le mode représentatif révèle une nette évolution sur le plan de la composition. Dans ces premières œuvres, qui datent de 1907, comme La Silhouette du peintre, Spilliaert pose devant un arrière-plan neutre. L'œuvre tire toute sa puissance du fort contraste entre le personnage représenté à contre-jour et la lumière rayonnante dune belle journée dété. James Ensor et Edvard Munch appliquent le même procédé. Les éléments décoratifs auront vraisemblablement été ajoutés ultérieurement: les fins rideaux de voile, la balustrade en fer forgé, la console et la chaise en acajou. L'utilisation de crayons bleu, rouge et vert leur confère une palette qui se décline en teintes subtiles. Dans ses autoportraits réalisés plus tard, Spilliaert se servira d'un miroir comme élément structurel.