collection
54,5 cm x 71,8 cm
1902-V

Jakob Smits réalise plusieurs pietà au tournant du siècle. Illustrations de sa foi chrétienne, elles témoignent aussi du chagrin causé par la mort de son épouse Malvina, survenue en 1899. Ces œuvres religieuses sont inspirées, du point de vue tant de liconographie que du style, de la peinture de la fin du Moyen-Âge. Le Christ mort entouré de sa mère éplorée et de Marie Madeleine est un motif fréquent chez les Primitifs flamands. Le fond doré suscite une impression de sacralité et accentue l'atmosphère mystique, empreinte de calme et de piété. L'utilisation de l'aquarelle et de la gouache ajoute au caractère émouvant de la scène.