collection
Huile sur toile: 120,3 cm x 135,1 cm
1953-B

De 1926 à 1928, Gustave de Smet réalise des œuvres décoratives en maniant un langage des formes sévère et réservé. Ce faisant, il adhère à un mouvement qui se caractérise par un besoin d’ordre et de stabilité, ledit ‘retour à l’ordre’, qui, après la Première Guerre mondiale, influencera le climat artistique partout en Europe. La composition qui rappelle le collage, avec des personnages schématisés, comme ici dans La Bonne maison, est évocatrice de l’œuvre de l’artiste français Fernand Léger, le grand représentant de cette tendance. Durant ces années, la palette de De Smet est majoritairement plus froide que dans ses périodes précédentes et ultérieures, lorsqu’il utilise davantage de teintes de terre. Ses toiles sont souvent dominées par un nombre de couleurs restreint, comme les gradations de brun et de rose blanchâtre que l’on voit ici. Le sujet, une scène de maison close, manifeste l’intérêt que l’artiste porte à l’époque aux thèmes urbains.