collection
Huile sur toile: 150 cm x 206 cm
1900-D

Dans son Jupiter et Antiope, Anthony van Dyck représente l’une des nombreuses escapades de Jupiter. Les Métamorphoses d’Ovide nous apprennent que, caché sous les traits d’un satyre, le Dieu suprême rend la nymphe Antiope enceinte de jumeaux. Van Dyck illustre le moment où Jupiter, flanqué d’un aigle, son attribut fixe, épie Antiope dormant ingénument. Cette représentation teintée d’érotisme doit être comprise à la fois comme une ode à la fécondité et une condamnation du libertinage. Pour les artistes, ces scènes mythologiques sont un alibi pour représenter la nudité sans scrupule. Jupiter et Antiope est une œuvre de jeunesse de Van Dyck et l’une des rares représentations mythologiques peintes par l’artiste. Il se servira de ce morceau de bravoure pour démontrer le brio avec lequel il peint des nus et des étoffes précieuses, et il lui vaudra beaucoup de succès. Il en existe plusieurs versions, et Rubens en possédait une qu’il conservera jusqu’à sa mort.