collection
408 cm x 330 cm
1994-F-4

En 1716, la Kasselrijhuis d’Oudburg à Gand commande une série de cinq tapisseries représentant la glorification des dieux. À l’époque, la Kasselrijhuis est une propriété du comté de Flandre, située à l’intérieur des remparts du Château des Comtes. Un an plus tard déjà, les tapisseries ornent les murs de la grande salle de réception. Les armoiries de l’Oudburg, un sabre avec une porte d’argent tenue par un lion, se trouvent dans le haut de chaque tapisserie, au milieu. Pendant la Révolution française, le Collège de l’Oudburg a été dissolu et la Kasselrijhuis démolie. Après plusieurs péripéties, la série s’est vu offrir une place dans la salle d’honneur du Musée des Beaux-Arts en 1904. La « Glorification de Diane » rend hommage à la sœur jumelle d’Apollon et plus jeune fille de Jupiter. Diane est la déesse de la chasse et protectrice des animaux sauvages. En tant que vierge, elle est également la déesse de la chasteté et l’antithèse de Vénus. Diane vit dans la nature avec ses nymphes dévouées et également chastes. Elle est représentée ici en déesse de la chasse. Dans un grand arbre en lisière de forêt, un tissu est drapé comme une sorte de baldaquin sous lequel elle se repose avec deux camarades après la chasse. L’une des nymphes lui dépose une couronne de laurier sur la tête et une autre souffle dans un cor de chasse. Une partie du butin de chasse se trouve sur le sol à côté de Diane. Trois autres nymphes sortent de la forêt avec d’autres animaux chassés. Elles semblent faire une ronde, en regardant avec admiration leur maîtresse.