collection

En 1889, Théo Van Rysselberghe visite le Maroc en compagnie d’Edmond Picard. Au retour, ils publient un compte rendu de ce voyage, intitulé El Moghreb Al Aksa. Une mission belge au Maroc. Cette édition de luxe joliment présentée réunit des impressions croquées par l’artiste sur un texte de Picard. Ces illustrations sont parmi les premières réalisations où Van Rysselberghe applique la technique pointilliste de Georges Seurat. Le frontispice fut gravé par l’artiste symboliste français Odilon Redon.