collection
Pastel:
1955-F

Dans son pastel Des yeux bruns et une fleur bleue, Fernand Khnopff reprend un de ses thèmes favoris: le visage d'une femme au front tronqué, placé dans un tondo au ras de la surface imagée, de telle sorte que l'ensemble paraît être un reflet  dans un miroir. Le visage de la femme rappelle celui de Marguerite, la bien-aimée de Khnopff. Celui-ci voit en elle la personnification de la vierge idéale. En tronquant le front, l'artiste veut évoquer les déficiences intellectuelles de la femme. Son visage mystérieux, entouré de voiles transparents, fixe le spectateur de manière troublante. Le cyclamen et la perle déposée dans une coupelle font probablement référence à Marguerite d'Antioche. Le passe-partout original doré forme une auréole et renforce l'atmosphère sacrée de la composition.