collection
Huile sur toile: 26,1 cm x 45,7 cm
1990-A

Albert Servaes doit sa réputation de peintre à ses scènes religieuses. Pourtant, ses paysages sont plus nombreux et peints en majeure partie dans les environs de Laethem-Saint-Martin, où il s’installe en 1904. Il n’y est toutefois séduit ni par le symbolisme raffiné du premier groupe de Laethem ni par le luminisme d’Émile Claus. Ce modeste petit paysage est un bon exemple de la simplicité avec laquelle Servaes peint en début de carrière. Il ne recherche ni une perspective particulière ni un endroit charmant, mais avec la peinture appliquée dans la masse et en épais traits grossiers, dans une palette de teintes de terre foncées, et avec une répartition simple des plans, il fait la synthèse d’un chaume banal bordant un bois. L’approche directe et impulsive de Servaes influencera surtout Constant Permeke dans son évolution vers l’expressionnisme.