collection
Huile sur toile: 35,9 cm x 48,5 cm
1942-T

En 1882, Théo Van Rysselberghe remporte une bourse qui lui permet de voyager en Espagne en compagnie de Constantin Meunier, Dario de Regoyos et de Frantz Charlet. À partir de là, et comme l'aura fait avant lui son professeur Jean Portaels, il se rend au Maroc en quête de motifs exotiques et d'impressions nouvelles. Il s'inspire essentiellement de scènes de rue tout à fait ordinaires, qu'il élabore avec une palette puissante et en attachant un soin particulier au rendu de la lumière. L'artiste se sert du couteau à palette pour composer ses œuvres au moyen de pans de couleur quasi géométriques.