collection
Huile sur toile: 63,7 cm x 51,5 cm
2000-D

En 1908, après avoir été formé à la peinture occidentale à Tokyo, l'artiste japonais Torajiro Kojima se rend à Paris avec l'aide de la famille Ohara afin d'y poursuivre sa formation. Un an plus tard, il s'inscrit à l'Académie des Beaux-Arts de Gand. Le directeur de l'académie, Jean Delvin, le met en contact avec son ami Émile Claus. Kojima reste en Europe jusqu'en 1912 mais y reviendra à plusieurs reprises après la Première Guerre mondiale. A la demande de Magosaburo Ohara, il sillonnera l'Europe pour acquérir de l'art occidental, notamment des œuvres de Claude Monet, Henri Matisse, Henri Marquet, Auguste Rodin mais aussi de Claus et de Delvin. Ces acquisitions forment le noyau de base de la collection d'art occidental du Ohara Museum of Art à Kurashiki, ouvert en 1929. En tant que peintre, Kojima subit plusieurs influences européennes, dont celle de l'impressionnisme mais aussi du fauvisme, comme en atteste cet Autoportrait.