De aanbidding van het Lam Gods (detail)- Sint-Baafskathedraal Gent © www.lukasweb.be – Art in Flanders vzw, Dominique Provost

En 2020, le Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK) rendra hommage à Jan van Eyck (vers 1390-1441) à travers l’exposition « Van Eyck. Une révolution optique ». De par le monde, seule une vingtaine d’œuvres de l’artiste sont conservées. Tout à fait exceptionnellement, une bonne partie de celles-ci feront le voyage jusqu’à Gand. Les volets extérieurs restaurés de « L’Adoration de l’Agneau mystique » seront au cœur de l’exposition.

Afin de mettre en valeur la révolution optique de Van Eyck, ses pièces seront de surcroît flanquées d’œuvres de ses contemporains les plus talentueux, originaires d’Allemagne, de France, d’Italie et d’Espagne. « Van Eyck. Une révolution optique » sera tout simplement une expérience unique à vivre au cours de l’année à thème Van Eyck en 2020.

Lire plus

Entre cour et ville
Jan van Eyck fut peintre à la cour du duc de Bourgogne Philippe le Bon (1396-1467). Le duc et sa cour fastueuse s’entouraient des meilleurs artistes. À la même époque, les villes flamandes de Gand et de Bruges prospéraient grâce au commerce. Les riches marchands et hommes politiques prirent exemple sur le faste et la magnificence de la cour, devenant à leur tour amateurs de produits de luxe. Tel est l’environnement créatif, entre cour et ville, entre art et artisanat, dans lequel Jan van Eyck déploya son activité.

Le summum de l’art du bas Moyen Âge
Van Eyck surpassa ses contemporains, déclenchant une véritable révolution optique. Avec sa technique et son sens de l’observation hors pair, il éleva la peinture à l’huile vers des sommets jamais atteints et donna une orientation nouvelle à la peinture. Son chef-d’œuvre est « L’Adoration de l’Agneau mystique » (cathédrale Saint-Bavon, Gand), une commande de l’échevin gantois Joos Vijd, qu’il acheva en 1432 après la mort de son frère Hubert Van Eyck.

L’exposition est centrée sur la restauration des volets extérieurs de « L’Adoration de l’Agneau mystique », effectuée par l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) et démarrée en 2012 au MSK. Les visiteurs pourront en admirer le résultat spectaculaire en observant de tout près les volets extérieurs restaurés, en dialogue direct avec d’autres œuvres de Van Eyck. De quoi procéder à une réévaluation de son art et du contexte historique dans lequel il a vu le jour.

En dialogue avec les contemporains de Van Eyck
Pour que la révolution optique de Van Eyck soit clairement perceptible, ses tableaux seront présentés à côté d’œuvres de ses contemporains les plus talentueux originaires d’Allemagne, de France, d’Italie et d’Espagne. Eux aussi fréquentaient les plus hautes sphères et reçurent des commandes prestigieuses. L’exposition s’attarde sur les points de convergence et de divergence artistique.

« Van Eyck. Une révolution optique » détricote les mythes à propos de l’artiste et place sa technique, son œuvre et son influence dans une perspective nouvelle. L’exposition veut déclencher chez les visiteurs un sentiment d’admiration comparable à ce que les contemporains de Van Eyck ont dû éprouver en voyant pour la première fois ses œuvres : une expérience unique dans une vie.