Le Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK Gent) aura d’ici peu deux bonnes raisons de faire la fête. En 2023, le «plus ancien musée de Belgique» atteindra l’âge respectable de 225 ans, tandis que, cette année-ci déjà, les Amis du Musée souffleront leurs 125 bougies. Les deux anniversaires seront célébrés en grande pompe à partir du 2ème septembre, à travers une année de festivités culturelles. Au programme: deux expositions, un parcours historique dans les salles et une série de projets artistiques dans la ville, pour jeter un regard rétrospectif sur la passionnante histoire du MSK. Tout en s’interrogeant sur la signification et la vocation d’un musée aujourd’hui.

Le Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK Gent) a été fondé officiellement en 1798, dans le sillage entre autres de la Galerij Prins Willem V (aujourd’hui Mauritshuis) en 1774 et du Louvre en 1793. En 1802, le musée ouvrait ses portes au grand public. Il est par conséquent l’un des plus anciens musées d’Europe et peut se targuer d’être le plus ancien musée public de Belgique.

Pratiquement un siècle plus tard, en 1897, les Amis du Musée des Beaux-Arts voyaient le jour. Depuis lors, cette association contribue au développement de la collection, par l’acquisition ou la donation de chefs-d’œuvre comme le Portement de Croix de Jheronimus Bosch, le Cleptomane de Théodore Géricault ou encore La Douleur de Auguste Rodin. L’association compte actuellement 850 membres qui ont à cœur de soutenir le musée.

Ces deux anniversaires – les 225 ans du musée et les 125 ans des Amis – sont deux bonnes occasions de faire la fête une année durant ! Le coup d’envoi sera donné le 2ème septembre, avec un week-end festif de quatre jours sur le site du musée. Il sera suivi d’une année pleine d’expositions et d’activités, où les visiteurs seront également invités à expliquer comment ils voient l’avenir du MSK. Car cette année de fête ne se veut pas seulement rétrospective, mais aussi prospective : c’est le moment idéal pour réfléchir à ce que peut et doit être un musée d’art au xxie siècle. 

Un coin du voile : le programme des festivités 2022-2023

Albert Baertsoen
03.09.22-27.11.22

Pour ouvrir les festivités, le MSK joue pleinement la carte gantoise. Pour la première fois en 50 ans, le musée met en vedette le peintre, dessinateur et graveur Albert Baertsoen (1866-1922) : rejeton d’une famille industrielle gantoise, il est un des principaux acteurs de la scène artistique de la Fin de siècle.

En savoir plus

Albert Baertsoen, 'Devant l'église, en Flandre (automne)', …
Albert Baertsoen, 'Devant l'église, en Flandre (automne)', 1894, Collection privée

Theodoor Rombouts
22.01.23-23.04.23

L’apogée de l’année de festivités du MSK sera incontestablement la première exposition monographique jamais consacrée au peintre baroque Theodoor Rombouts (1597-1637). Pour l’occasion, des tableaux du monde entier feront le voyage jusqu’à Gand, où les scènes joyeuses et les représentations monumentales du maître s’animeront dans un parcours qui ne manquera pas de créer la surprise.

En savoir plus

Theodoor Rombouts, 'Allégorie des cinq sens', 1632, MSK Gand
Theodoor Rombouts, 'Allégorie des cinq sens', 1632, MSK Gand

Le passé et l’avenir en salle

À partir du 2ème septembre, le MSK se penche aussi régulièrement sur son histoire dans les salles permanentes du musée. Comment la collection a-t-elle vu le jour, quelle est la place du musée dans une ville culturellement florissante comme Gand, comment les liens avec le S.M.A.K. se sont-ils tissés… ? Partenaires, membres du personnel et visiteurs témoignent de ce que le musée représente aujourd’hui pour eux : comment un aveugle fait-il l’expérience de l’art ? un étudiant en art trouve-t-il encore de quoi s’inspirer dans des tableaux plusieurs fois centenaires… ? Dans le même temps, ce 225e anniversaire est l’occasion idéale de regarder en avant. Le musée invite donc chacun à expliquer ce qu’il/elle attend du MSK à l’avenir.

La collection à la rencontre des Gantois

Ce 225e anniversaire donne lieu à un grand projet participatif avec et pour les Gantois. Le MSK et ses partenaires s’activent dans les quartiers de Gand avec la collection du musée. Nous partons à la recherche de fervents amateurs d’art, mais aussi de gens qui ne nous connaissent pas du tout ou ne savent pas comment nous trouver. Dans une approche accessible à tous, nous nous interrogeons sur ce que la collection peut représenter, aujourd’hui et à l’avenir, pour différents groupes cibles. Le résultat d’un tel cheminement peut être une discussion à propos d’une œuvre d’art, une série d’ateliers créatifs ou de promenades… ou encore un évènement festif qui rassemble tout le quartier. Le MSK étudie ainsi son rapport avec les Gantois, avec comme volonté de faire tomber les barrières qui empêchent certaines personnes de visiter un musée. Les résultats de cette rencontre de la collection avec les Gantois seront de surcroît également présentés dans les salles du musée, comme preuve de l’interaction constante qui existe entre la ville, son musée et ses habitants.

Un vaste programme d’activités

Outre les expositions, un vaste éventail d’activités sera bien sûr également mis sur pied, afin d’inviter les visiteurs en tous genres à découvrir à leur manière le MSK. Au cours du week-end festif de 4 jours sur le site du musée, le MSK invite d’ores et déjà Gand et ses environs à venir danser, manger, boire et bien sûr aussi fouiner dans les salles. Le programme d’activités pour le reste de cette année de festivités est encore en train de prendre forme, mais sachez déjà qu’il y aura des nocturnes, des journées et semaines thématiques, des moments de détente, des ateliers et des soirées-débats, de nouvelles activités pour les personnes ayant des besoins spéciaux, des promenades en ville et bien sûr des activités pour les tout-petits. Que vous soyez nouveau venu à Gand, fervent amateur d’art, étudiant kotteur ou les trois à la fois, le MSK vous déroule le tapis rouge en 2022 et 2023.

Publié le 17.03.22