Le 7 mars, la mise à disposition de Catherine de Zegher à la régie communale autonome AGB Kunsten & Design a été suspendue lors d’un conseil d’administration extraordinaire, dans l’attente des résultats de l’audit externe commandé suite au remue-ménage provoqué par les œuvres d’avant-garde russe prêtées au musée par la Fondation Dieleghem.

Un nouveau conseil d’administration a désigné Cathérine Verleysen comme directrice provisoire du musée.

Cathérine Verleysen connaît le MSK comme sa poche : elle y travaille depuis 2002, ayant d’abord occupé une fonction de collaboratrice scientifique avant de devenir en 2014 chef du département collection et recherche. Cathérine Verleysen est originaire de la région anversoise, mais elle a étudié l’histoire de l’art et l’archéologie à Gand. Elle a ensuite poursuivi ses études à la Sorbonne à Paris, où elle a obtenu un doctorat en histoire de l’art (des temps modernes).

Depuis 2002, elle travaille au MSK, où elle a organisé des expositions sur Gustave Van de Woestyne (2010), George Minne et Maurice Maeterlinck (2011) et Émile Verhaeren (2016-2017). Depuis 2017, elle est membre du pool d’experts chargé de prodiguer ses conseils dans le cadre du décret sur le Patrimoine culturel.

Le conseil d’administration espère qu’avec la désignation de la nouvelle directrice provisoire du musée, le calme va à présent revenir au musée, de manière à ce que l’institution puisse à nouveau se concentrer sur ses tâches essentielles. Le MSK vient ainsi d’inaugurer sa nouvelle exposition consacrée au sculpteur italien Medardo Rosso, et le musée se prépare à l’année Van Eyck, dans le cadre du projet levier autour des Maîtres flamands de Toerisme Vlaanderen.

Johan De Smet, responsable des expositions au MSK, prendra la direction de la plus grande et la plus ambitieuse exposition jamais consacrée à Van Eyck, que le MSK présentera en 2020 sous la conduite d’un comité international d’experts et avec le concours de la Fabrique d’église de la cathédrale Saint-Bavon. Pour cette exposition prestigieuse, bon nombre de prêts à usage ont entre-temps déjà été conclus. Cette exposition s’inscrit dans le cadre de l’année Van Eyck à Gand.

Publié le 10.07.18